Consultant
26.09.2016

Rencontre avec François-Xavier, Data Engineer

1) Peux-tu nous parler de ton parcours chez Margoconseil ?

J'ai intégré Margoconseil à la sortie des Mines de Saint-Etienne. Pour compléter mes connaissances dans les domaines informatique et financier, j’ai eu la chance d’intégrer la C# academy de Margoconseil.

A la suite de cette formation intensive de 12 semaines, j’ai rejoint une grande banque de financement et d’investissement pour un projet de quelques mois en risque de contrepartie sur les matières premières en C#.

Mon second projet a été davantage orienté fonctionnel : je devais détecter des instabilités de calcul des grecques en utilisant le machine learning.

Au bout d'un an, j’ai émis le souhait auprès de ma RH de travailler sur l’analyse de données, et Margoconseil m’a accompagné dans cette démarche.  J'ai rapidement eu plusieurs propositions de missions et j'ai pu choisir de continuer ma carrière à Londres et de me rapprocher des automates de trading. Je fais désormais partie d’une équipe de recherche et je dois collecter, nettoyer et mettre à disposition toutes les données dont ont besoin les équipes pour établir et faire tourner les modèles des automates.


2) Peux-tu nous en dire plus sur la C# academy ainsi que ton tout premier poste ?

Mon parcours au sein de la C# academy a duré 3 mois. Nous avons commencé par apprendre les bases du langage, puis nous avons vu comment l'utiliser plus efficacement, en limitant par exemple la fragmentation de la mémoire.


Nous avons ensuite abordé des sujets plus spécifiques avec la réflexion ou les problématiques de calcul parallèle. Tout au long de la formation, nous avions à disposition des outils de gestion et d'analyse du code que j'ai ensuite pu retrouver lors de mes missions.


J’ai d’ailleurs mis ces connaissances en pratique dès mon premier poste, dont l'un des sujets principaux était de collecter et regrouper les informations sur des deals scriptés pour les envoyer à l'équipe de risques qui s'occupait de les pricer. Cela a été pour moi une excellente introduction à la finance !

3) Parle-nous maintenant plus spécifiquement de ton nouveau challenge à Londres et des contraintes techniques que tu rencontres.

J’interviens dans une équipe au sein d’une banque de financement et d’investissement spécialisée en trading algorithmique. Je fais partie d’un laboratoire de recherche quantitative dont l’objectif est de mettre les données à disposition des Quants. Ceux-ci les utilisent pour établir et valider les stratégies des automates de trading. C’est un contexte très challengeant intellectuellement.

En ce qui concerne les contraintes techniques, les données générées quotidiennement représentent pour l'instant quelques Go. Mais, quand on parle de 15 à 20 ans d'historique de données à traiter, cela devient plus complexe ! Nous sommes donc face à des problèmes de stockage d'abord, mais aussi de distribution des données sur les serveurs pour lancer les calculs.

4) En quoi l'environnement finance est-il intéressant pour la data ?

Dans le cadre des automates de trading, principalement sur les stratégies basse et moyenne fréquence, les données historiques sont fondamentales pour établir les modèles : ce sont elles qui permettent de tester des stratégies et de les valider. Mais, pour cela, il faut avoir le maximum d'informations dans un échantillon de données de taille raisonnable par rapport à la puissance de calcul que l'on a. Il faut donc réussir à sélectionner les données importantes sans déformer les informations.

En conclusion… le mot de l’ingénieur d’affaires

François-Xavier intervient dans un contexte international, chez un de nos clients les plus exigeants. Il travaille sur des problématiques très poussées autour de la donnée, dans une équipe d’experts sur le sujet. Une opportunité pour développer son potentiel !